• Français
  • Euskara
  • Syndicat Mixte pour la réduction, le tri et la valorisation des déchets ménagers et assimilés

    Typographie

    Contrastes

    À l’occasion de la journée nationale « Ad’M, territoires en transition » organisée jeudi 16 septembre au Palais Brongniart à Paris, Maitena Curutchet, Vice-Présidente en charge de l’économie circulaire au Syndicat Mixte Bil Ta Garbi a reçu le label « Territoire engagé pour l’Economie circulaire ».

    La vice-Présidente du Syndicat avec le label Economie circulaire dans les mains

    De la prévention des déchets à leur valorisation, le Syndicat Bil Ta Garbi agit, depuis plus de 15 ans, pour la préservation de l’environnement. Son action vise à limiter le gaspillage des ressources en optimisant la gestion des déchets et en accompagnant tous les acteurs locaux engagés dans cette boucle de l’économie circulaire :

    • Mieux produire : Mieux produire c’est aussi construire plus durablement. Pour s’engager dans une dynamique de construction plus durable, le Syndicat soutient le développement de l’utilisation de matériaux de réemploi ou recyclés, notamment pour la commande publique. Pour y parvenir, un clausier pour l’utilisation de matériaux recyclés et de réemploi dans les marchés publics est disponible sur le site Internet www.achatsresponsables-aquitaine.fr. Le Syndicat est également investi aux côtés de partenaires pour accompagner la transition (Nobatek-Inef4 ; Odeyis…).
    • Mieux consommer : le Syndicat développe et soutient des actions de proximité visant la réduction, le réemploi et la réutilisation des déchets en faisant la promotion des pratiques éco-responsables : compostage individuel/collectif et du lombricompostage, mise à disposition gratuite d’autocollants stop-pub, lutte contre le gaspillage alimentaire, organisation d’ateliers faire-soi-même, jardinage zéro déchet, etc.
    • Mieux trier : 17 ambassadeurs du tri sillonnent quotidiennement le territoire pour sensibiliser les habitants à la réduction et au tri des déchets. En 2020, 48 680 personnes ont été sensibilisées directement ou indirectement. On compte 18 filières de valorisation existantes (déchets verts, cartons, bois, meubles, ferrailles…) dans les 27 déchèteries du territoire.
    • Moins extraire : Le territoire valorise les ordures ménagères pour produire près de 22 589 tonnes de compost pour l’agriculture (norme NF-U44051), plus de 36 100 MWH d’énergie, et 60 817 tonnes de matières pour les filières de recyclage.

    Autant de ressources naturelles économisées !