• Français
  • Euskara
  • Syndicat Mixte pour la réduction, le tri et la valorisation des déchets ménagers et assimilés

    Alors que les travaux de la future plateforme de valorisation et de stockage des déchets inertes de la Croix-des-Bouquets à Urrugne sont en cours, Magali Lartigue, chargée de mission déchets inertes au Syndicat, revient pour nous sur les objectifs et les enjeux du site.

    Qu’est-ce que le projet « La Croix des Bouquets » ?

    Magali Lartigue : “Le projet de la Croix des Bouquets est une future plateforme d’accueil des déchets inertes située sur la commune d’Urrugne. Ce site permettra la valorisation et le stockage des déchets inertes comme les gravats, le béton, les briques et autres morceaux de carrelage. Le site avait été identifié de longue date par la commune d’Urrugne et le Syndicat mais des modifications de réglementation ont nécessité des études complémentaires importantes pour mener le projet à son terme.
    Entre temps, le Syndicat s’est vu confier, en janvier 2018, la compétence de gestion des déchets inertes par le Préfet pour l’ouest du département des Pyrénées-Atlantiques et il a obtenu toutes les autorisations des services de l’Etat en janvier 2019. En l’occurrence, le site est soumis à 3 arrêtés préfectoraux : un pour le défrichement, un portant dérogation à l’interdiction de destruction des espèces animales et végétales protégées et enfin un pour l’exploitation du site. Afin de maîtriser l’impact du projet sur le milieu naturel, des mesures de compensation ont été mises en place [voir vidéo en cliquant ICI]. Pour mener celles-ci de nombreux acteurs sont intervenus (Bureau d’étude Simethis ; Jardin Botanique de Saint-Jean-de-Luz ; association Adeli ; CPIE Littoral ; etc).  Les travaux d’aménagement sont actuellement en cours et nous espérons une ouverture pour le début d’année 2021″.

    Où se localise le site ?
    La future plateforme de valorisation et de stockage des déchets inertes se situe à environ 3,5 km au sud-ouest du centre bourg d’Urrugne au lieu-dit “La Croix des Bouquets”. Le centre est longé par la route départementale 810.
    Quelle surface occupe-t-il ?
    Le site occupe une superficie totale de 8,4 hectares dont 6 hectares pourront être dédiés au stockage de déchets inertes non valorisables.
    Qu'est-ce qu'un déchet inerte ?
    Pour le code de l’environnement, un déchet inerte se définit comme : ” Tout déchet qui ne subit aucune modification physique, chimique ou biologique importantes, qui ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction physique ou chimique, n’est pas biodégradable et ne détériore pas les matières avec lesquelles il entre en contact d’une manière susceptible d’entraîner des atteintes à l’environnement ou à la santé humaine”.

    A quels enjeux ce centre de valorisation et de stockage répond-il ?

    ML : ” L’objectif principal est de permettre la valorisation des déchets inertes accueillis pour favoriser leur réemploi pour d’autres usages. Le stockage sera quant à lui réservé aux déchets ultimes, c’est-à-dire non valorisables, que sont notamment les terres issues de déblais. Pour rappel, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte impose de valoriser sous forme matière 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics d’ici 2020.

    Ainsi plus la valorisation de ce type de déchets progressera, plus la part à enfouir diminuera et plus on pourra espérer prolonger l’exploitation du site fixée à 10 ans par arrêté préfectoral. Le site de la Croix des Bouquets accueillera principalement les déchets inertes provenant des chantiers de la Côte Sud du Pays Basque. Cette logique de proximité est importante. C’est d’ailleurs un élément clé du schéma directeur des déchets en général et des déchets inertes en particulier. Nous sommes en train de co-construire cette organisation avec toutes les parties intéressées du territoire “.

     

    L’objectif principal est de permettre la valorisation des déchets inertes accueillis pour favoriser leur réemploi pour d’autres usages. Le stockage sera quant à lui réservé aux déchets ultimes, c’est-à-dire non valorisables, que sont notamment les terres issues de déblais. Pour rappel, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte impose de valoriser sous forme matière 70% des déchets du bâtiment et des travaux publics d’ici 2020.

    Quels sont les objectifs du schéma directeur dont vous parlez ?

    ML: ” Le schéma directeur des déchets inertes est porté par le Syndicat. Pour le construire, il a constitué un Comité de Pilotage qui rassemble de nombreux acteurs dont les services d’Etat, le Département, l’Agglomération Pays Basque compétente en planification urbaine, les acteurs du monde agricole, la Fédération du BTP, les associations environnementales,…

    Il comporte 3 axes :

    • La prévention des déchets et l’écoconception en encourageant la production locale et l’utilisation de matériaux recyclés et de réemploi dans le BTP, dans une dynamique d’économie circulaire ;
    • La gestion des déchets en luttant contre les dépôts sauvages et en maillant le territoire de sites réglementaires de recyclage et/ou de stockage. C’est entre autre, dans ce cadre que rentre le schéma des équipements en cours, celui-ci ne constitue donc qu’une partie de ce schéma directeur;
    • L’Achat et les Marchés Publics Responsables en utilisant la commande publique comme levier du processus d’économie circulaire pour accompagner la gestion des déchets dans les marchés publics de travaux et pour accompagner l’insertion de clauses d’utilisation de matériaux réutilisés ou de réemploi dans les marchés publics du BTP [ndlr, voir les rencontres de l’économie circulaire : Commande publique et BTP Durable ].

    En résumé, l’objectif est d’inciter à produire moins et mieux et bien gérer ce qui est produit. Ici aussi l’adage « Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas » s’applique encore.