• Français
  • Euskara
  • Syndicat Mixte pour la réduction, le tri et la valorisation des déchets ménagers et assimilés

    Alors que se déroule actuellement la Semaine nationale du compostage de proximité et que nous entamons une nouvelle quinzaine à la maison, le compostage en tas des déchets verts de jardin est la solution idéale pour pallier la fermeture des déchetteries en cette période de confinement. C’est aussi l’alternative pour respecter la consigne du service public de gestion des déchets.

    A savoir : il est INTERDIT de jeter ses déchets verts dans les poubelles à ordures ménagères ( idem pour les bacs de papiers et/ou emballages ménagers recyclables !)

    Vous avez un grand jardin, avec beaucoup de volume de déchets verts, le compostage en tas est le plus adapté pour vous !

    Vous avez un jardin et votre volume de déchets verts (tontes de gazon, feuilles mortes, petits branchages…) est important, pensez au compostage en tas pour ces déchets volumineux lors des tailles, désherbage, renouvellement du potager.
    Il vous suffit de délimiter, avec des palettes par exemple, une zone où vous déposerez les déchets verts volumineux, mais aussi les biodéchets de la cuisine, de les brasser et de laisser faire la nature.

    Ce procédé de compostage est plus long mais il est bien adapté pour des apports importants et nombreux.

    De plus, pour limiter les trajets en déchetterie et le coût des achats, pensez à mettre la tonte de gazon, les feuilles mortes et le broyat de branches dans votre composteur en tas ou même directement en paillage.
    Vous pouvez également utiliser une tondeuse mulching pour laisser directement sur place la tonte qui enrichira le sol : et pour préserver la biodiversité, réservez des zones de pairies fleuries à l’entretien très limité.

    Le compostage est un procédé naturel qui transforme les déchets organiques en un amendement fertile et de qualité comparable à l’humus des forêts.

    Il est une bonne alternative aux engrais artificiels du commerce, et permet de s’affranchir des allers-retours en déchetteries, coûteux en temps et carburant.

    Trois règles simples à retenir pour réussir son compost :

    • Aérer en mélangeant les différents biodéchets lors des apports;
    • Alterner les tailles et types de biodéchets sec et humides
    • Surveiller l’humidité du compost : ni trop. Ni trop peu.

    Il est indispensable d’associer les déchets organiques humides (plutôt verts) avec ceux secs (plutôt bruns) pour créer un environnement où pourront se développer les micro-organismes nécessaires à la transformation de la matière en compost.

    Après ce premier (grand) pas vers le compostage en tas, allez encore plus loin avec le Jardin Zéro Déchet !

    Retrouvez nos astuces et conseils pour produire moins de déchets de jardin et pour les réutiliser directement chez vous. Suivez le guide, ici !