Syndicat Mixte pour le Traitement des Déchets Ménagers et Assimilés

RÉDUIRE SES DÉCHETS

POURQUOI DEVONS-NOUS RÉDUIRE NOS DÉCHETS ?

Notre production de déchets a doublé en 40 ans !

Si nous souhaitons réduire notre consommation de ressources naturelles, limiter les rejets de gaz à effet de serre, limiter l’enfouissement de déchets mais aussi maîtriser les coûts liés à la gestion des déchets, nous devons passer en mode « réduction ».

Chaque français jette en moyenne 390 kg de déchets dans les poubelles, sacs ou caissettes de tri auxquels s’ajoutent les 200 kg apportés en déchetteries. Sur notre territoire, en 2010, la quantité de déchets jetés ou triés est légèrement inférieure puisqu’elle s’élève à 385 kg.

C’est bien mais c’est loin d’être suffisant ! Nous devons donc aller plus loin ! Notre objectif est réduire toujours plus le poids de nos poubelles. En 2014, l’objectif était de passer à 366 kg. Les efforts de chacun ont permis de parvenir à 364 kg/habitant.

Composter ses déchets, éviter le suremballage, réparer ses appareils ménagers ou encore jardiner au naturel…autant d’éco-gestes qui permettent d’agir efficacement sur notre production individuelle de déchets.

POURQUOI DEVONS-NOUS TRIER NOS DÉCHETS ?

Les emballages, journaux et magazines représentent une part importante de nos déchets. Trier puis recycler offre un triple bénéfice pour l’environnement :

La préservation des ressources naturelles.

Quand on recycle une tonne de cannettes d’aluminium, on évite l’extraction de deux tonnes de bauxite.

Les économies d’énergie

Quand on recycle une tonne de plastique, on économise 650 kg de pétrole brut.

La limitation des émissions de gaz à effet de serre et donc du réchauffement climatique

En 2009, grâce au recyclage, 1,87 million de tonnes d’équivalent CO2 soit l’équivalent de 800 000 voitures en moins sur les routes. (source : Eco-Emballages)

 

Attention : n'oubliez pas les déchets dangereux !

Les déchets dangereux peuvent créer des nuisances pour l’Homme et l’Environnement et pourtant, il s’en cache dans chaque coin de la maison. Pour gérer au mieux leur nocivité, corrosivité, inflammabilité, infectiosité… il est essentiel de les détourner de nos poubelles et de respecter les consignes de tri en se rendant dans la déchetterie la plus proche de chez soi. Pour trouver votre déchetterie, cliquez ici.

UN TERRITOIRE ENGAGÉ SUR UN OBJECTIF DE RÉDUCTION

Le Syndicat Bil Ta Garbi est engagé dans la réduction des déchets à la source. Les élus ont réaffirmé, lors de l’établissement de la politique environnementale du Syndicat en mai 2015, la priorité que constitue la diminution des volumes de déchets.

Un objectif collectif mais aussi individuel

Le principal objectif fixé est de parvenir à diminuer de 10% d’ici à 2020 la production de déchets ménagers et assimilés (DMA). Entre 2009 et 2014, une première baisse a été enregistrée avec le Programme Local de Prévention signé avec l’ADEME. Sur ces cinq années d’actions, seules les ordures ménagères résiduelles ont fortement diminué avec une baisse de 30 kg/an/hab.(de 394Kg/an/hab. à 364 kg/an/hab.).

Ces résultats sont extrêmement encourageants. Ils montrent en tout cas la capacité de l’ensemble des territoires à se mobiliser autour d’un objectif de développement durable. Ces efforts doivent être poursuivis et renforcés pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre du Programme d’Actions Stratégiques du Syndicat (PASS) pour la période 2015-2020 (en savoir plus ICI).

Un territoire « Zéro Déchet, Zéro Gaspillage »

Attribuée par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, cette distinction invite les territoires à construire, avec le plus grand nombre d’acteurs locaux, une politique de réduction et de gestion des déchets dans une dynamique d’économie circulaire et de gouvernance partagée.

Le Syndicat Bil Ta Garbi et ses partenaires ont été sélectionnés en novembre 2015 après analyse d’un dossier de candidature qui est le résultat du croisement entre les :

  • Enseignements du diagnostic de territoire ;
  • Orientations du dossier de candidature ;
  • Préconisations de l’ADEME ;
  • Projets proposées par les partenaires.

Il constitue un premier canevas d’opérations qui pourraient être engagées pour parvenir à un territoire « Zéro Déchet, Zéro Gaspillage ».

Objectifs :
Ce plan d’actions doit permettre d’amorcer le passage d’une économie linéaire (extraction – consommation – déchets) vers une économie circulaire et intégrer un cercle vertueux :

  • Protection de l’environnement : -10% de Déchets Ménagers et Assimilés (DMA) et plus de valorisation pour moins d’enfouissement, usages raisonnés des matières premières,…
  • Réalisation d’économies pour les ménages : lutte contre les gaspillages, consommation plus responsable tournées vers les services, le partage, la location, la réutilisation de seconde main,…
  • Création d’emplois locaux : émergences de filières, synergies avec l’Economie Sociale et Solidaire,…    

UN RÉSEAU D'AMBASSADEURS DU TRI MOBILISÉ

Ce service est composé d’une coordinatrice et de 17 Ambassadeurs du Tri (ADT). En 2017, 45 199 personnes ont été informées.

foyers contactés en porte à porte

personnes sensibilisées dans le cadre de leur formation professionnelle

élèves formés en milieu scolaire et/ou d'apprentissage

personnes sensibilisées suite à des opérations grand-public

Les ambassadeurs du tri, sensibilisent les publics au tri et à la réduction des déchets par un travail de proximité.

Les ambassadeurs du tri interviennent essentiellement :

  • Dans les écoles pour expliquer aux plus petits le tri et leur enseigner dès le plus jeune âge les éco-gestes.
  • Auprès des habitants pour expliquer les bons gestes à adopter et préciser les erreurs à éviter.
  • Sur de nombreuses manifestations.